UA-127425645-1
top of page

11 erreurs que les parents avouent faire trop souvent

Dernière mise à jour : 12 déc. 2020

https://mamanly.com/11-erreurs-que-les-parents-avouent-faire-trop-souvent/?fbclid=IwAR0gCrj1GR2R7mWZD7ynYMuNhvemdLOMVU_Suj4Erm1Tn0IEuPHr1qPSDnE




Le rôle parental est de donner à l’enfant la meilleure éducation possible. Transmettre les valeurs essentielles, apprendre à vivre en société sont des critères de base pour l’épanouissement de l’enfant. Mais en marge de ses bonnes intentions, des erreurs sont trop souvent commises et entravent la maturité psychologique de l’adulte en devenir.


Dans cet article, nous avons compilé les 11 erreurs, en apparence anodines, que les parents commettent intentionnellement ou pas envers leur progéniture.



1. Trop de libre-arbitre

Laisser l’enfant choisir est une bonne chose qui assure un sentiment de liberté à l’enfant. Cependant, il est important de savoir dresser un cadre en imposant des règles à respecter.


En effet, un enfant a besoin d’autorité et de conseils afin de le guider sur ce qui est bon ou mauvais pour lui.



2. Pas assez de câlins


L’affection parentale, les petits câlins, bisous et guilis-guilis rassurent l’enfant. Ces petits gestes du quotidien apaisent ses émotions parasites et lui montrent que papa et maman l’aiment même s’il fait (et c’est normal) des bêtises par ailleurs.


Un enfant câliné prend l’habitude d’ouvrir ses bras et devient plus enclin à communiquer avec autrui dans la cellule familiale et dans sa vie sociale.



3. Prendre un enfant pour un roi


Vous savez certainement que les enfants adorent se sentir au centre des préoccupations des adultes. Autrement dit, ils feront tout leur possible pour recevoir des éloges et des félicitations pour un petit rien.


Devant ce tableau, certains parents tombent dans le piège et félicitent l’enfant sans véritable bonne raison.


Sur le long terme, cette manière de faire n’aide pas le petit être en construction. Un danger qui peut mener à un ego surdimensionné source de conflits avec les autres à l’âge adulte.



4. Les fessées


La loi interdit aux parents depuis décembre 2016 d’avoir recours à la fessé pour l’éducation de leurs enfants. La raison est simple à comprendre : toutes violences corporelles représentent une humiliation, une dégradation de l’être.


Donc, on oublie ces vieilles pratiques d’un autre temps et on privilégie la communication orale, quitte à hausser le ton si nécessaire. En outre un enfant se montrera plus perceptif ce qui lui est reproché si vous lui expliquez avec des mots.



5. Ne pas raconter d’histoire


Il n’y a pas que la tablette de jeu dans la vie ! Avec l’avènement des ordinateurs et tablettes pour enfant, les parents ont trop délaissé le rite de la lecture.


Pourtant, raconter une histoire est une activité culturelle bénéfique pour aiguiser la curiosité de l’enfant et améliorer ses capacités de compréhensions verbales.


Alors même si l’enfant semble excité pour la lecture contée, ne négligez pas ce temps propice au calme et à la réflexion.



6. Ne pas submerger d’activités


Trop de parents par crainte que l’enfant s’ennuie, leur prépare un programme digne d’un premier ministre. Certes, il est important quand il n’y a pas école de prévoir une activité (sportive, artistique, nature, etc.) mais vous devez absolument éviter d’une part d’exiger de l’enfant qu’il fasse quelque chose qu’il n’aime pas.


Et d’autre part, il est essentiel pour lui de lui apprendre que dans la vie, il y a aussi des temps vides. Dans un premier temps, il y a fort à parier que ces temps rien qu’à lui soit synonyme d’ennui. Mais ne vous faites pas de mauvais sang, votre chérubin ne va pas tomber en dépression pour autant.


À l’arrivée, l’ennui ou temps vide est toujours une source de créativité et d’auto réflexion. Un grand bien pour l’équilibre de l’enfant.



7. Ne pas considérer son opinion


Écouter la parole de l’enfant permet une mise en confiance psychologique. En effet, si vous contredisez trop souvent ce qu’il  pense, il ressentira une déconsidération intérieure et pourra se refermer sur lui-même.



8. Trop écouter les autres



Vous avez certainement rencontré à maintes reprises des personnes qui prennent plaisir à donner des conseils à tout-va sur la manière d’éduquer les enfants. Or, ces personnes ne connaissent pas toujours votre enfant suffisamment et leurs remarques se basent souvent sur des critères personnels.


Retenez que chaque enfant est unique et que l’éducation n’est jamais transposable. Alors gardez confiance car les parents savent toujours mieux que quiconque ce qui est bon pour leur enfant.



9. Ne pas être à l’écoute de ce qui le rend heureux


Entre un emploi du temps professionnel bien chargé et des obligations quotidiennes contraignantes, il est assez difficile d’offrir à son enfant du temps rien que pour lui. Pourtant, il est bénéfique parfois de savoir couper avec la routine.


Alors accordez vous régulièrement quelques heures dans la semaine  pour l’emmener à la piscine, au parc, à la bibliothèque, à la patinoire, à la plage…En un mot profitez de la vie et soyez heureux !



10.  être autoritaire



En début d’article, nous avons évoqué que trop de laxisme peut être néfaste. À l’inverse, un surplus d’autorité peut entraver le développement de l’enfant. Évitez d’être démesurément exigeant, respecter ses erreurs et surtout n’imposer pas des règles pour tout.


Les psychologues observent des troubles du comportement dès l’adolescence chez les enfants qui ont été élevés de manière trop autoritaire. Chez ce type de sujet, il est fréquent de voir naitre des comportements de rébellion pour contrecarrer l’autorité de l’adulte dans la famille ou à l’école.



11. Trop penser à son avenir


Oui, l’éducation de l’enfant sert à bien préparer son avenir. Mais pas de stress, savoir bien vivre le temps présent apporte également une qualité de vie propice à son équilibre. Il faut apprendre à voir les choses sur le court terme.


Pour cela, vous pouvez prévoir des projets pour la semaine prochaine, pour les prochaines vacances.


Ce n’est pas essentiel de demander à un enfant de 10 ans d’avoir un programme pour sa vie future.


Les meilleurs projets se bâtissent sur la durée et votre enfant apprend aussi de ses erreurs ! Autrement dit, évitez d’être trop déterministe et laissez aussi le temps de la maturation à votre petit adoré.

8 vues0 commentaire
bottom of page